Alice de Montmartre a voulu...


Rédigé le Jeudi 20 Février 2020 à 17:09 | Lu 69 commentaire(s)

Dans les rues de Montmartre


J’ai voulu acheter mon magasine préféré à la papèterie – presse de la rue Burq, la seule du quartier. Elle est remplacée par une agence immobilière.
J’ai voulu manger à la pizzeria de Montmartre à l’angle de la rue des Martyrs et de la rue des Abbesses, la plus ancienne et la meilleure du quartier. J'y ai trouvé une agence immobilière.
J’ai voulu faire réparer ma montre à la boutique d’accessoires pour horloges, rue Tholozé. Elle est remplacée par une agence immobilière.
J’ai voulu acheter une portion de boudin noir et de pâté de campagne « Au Cochon Rose », la plus ancienne charcuterie du quartier. J’y ai trouvé une enseigne « Princesse Tam-Tam ». La façade du « Cochon Rose » avait inspiré les peintres du monde entier et ceux de la place du Tertre.
Rue Ravignan j’ai voulu découvrir la nouvelle exposition de la galerie « La Hune-Brenner ». Elle est remplacée par un « Recto-Verso », le Xième du quartier. Un autre presque en face a pris la place d’un restaurant des saveurs du monde, à l’angle de la rue des Trois-Frères.
J’ai voulu réparer mon installation électrique. L’atelier de la rue Ravignan est une enseigne d’objets rares et précieux.
J’ai voulu faire mes emplettes chez les marchands des quatre saisons, dans les épiceries de la rue des Abbesses. J’y ai dénombré une dizaine de boutiques d’optique en enfilade. Même chose rue Lepic.
J'ai voulu mijoter un plat de viande. La boucherie de la rue des Martyrs est remplacée par un magasin de cosmétiques.
J’ai voulu acheter ma provision de fruits et légumes au bas de la rue Ravignan. J’y ai trouvé un magasin de cosmétiques. On en dénombre une quinzaine dans le quartier.
J’ai voulu acheter mon pain et un croissant à la boulangerie du bas de la rue Tholozé. J'y ai tiré du liquide au guichet automatique d'une banque.
Cinq banques se partagent les pas de portes et le bas des immeubles tout autour de la Place des Abbesses.
J'ai voulu promener mon chien sur les trottoirs de la rue des Abbesses. Ils sont envahis par les terrasses des brasseries, restaurants, étals de fringues, boutiques de vintage. On doit marcher sur la chaussée. Attention aux motos ! Il y en a partout !
Place des Abbesses à Montmartre
Place des Abbesses à Montmartre

Il nous reste le Studio 28, le plus vieux cinéma d'art et d'essai de Paris, La Mascotte, le quartier général de Michou, la librairie Anima, rue Ravignan, le G 20 de la rue Lepic qui se transmet de père en fils, la "Cave des Abbesses", "le Carillon d'Olivier", une pharmacie rue des Abbesses, celle de la rue des Trois-Frères vient de fermer, quelques boulangeries de qualité, le magasin de produits exotiques que j'ai toujours connu rue Lepic, la poissonnerie à l'angle des rues Lepic / Abbesses, les primeurs maghrébins de la rue des Abbesses, deux boucheries charcuteries de qualité, il y en avait cinq au moins, le bistrot "Le Village" et le café "le Saint-Jean", "chez Hamad" aussi rue Véron, les autres se sont vendus aux touristes de luxe et autres "bobos" branchés. 






              


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 1 Janvier 2020 - 16:28 2020, en guise de vœux

Vendredi 7 Février 2020 - 15:59 Michou nous a quitté