Biographie de Alice Bséréni, animatrice d'ateliers d'écriture littéraire


Rédigé le Lundi 3 Décembre 2018 à 13:03 | Lu 76 commentaire(s)

De La Tremblade à Montmartre en passant par la vie.


La Tremblade, village ostréicole
La Tremblade, village ostréicole
Je suis née le matin d'un 2 juin 1946 à La Tremblade, Charente Maritime, dans une famille d'ostréiculteurs, d'une mère blonde et gracile et d'un père syrien soldat de l'armée d'Orient. Côté maternel on s'appelait "Laperle", ça ne s'invente pas ! Côté paternel, j'ai hérité du nom de "Bséréni, celui d'un petit village niché entre Homs et Hamma en Syrie, s'ils existent encore, et du prénom "Alice", celui de sa mère. Elle s'était exilée de Turquie lors du génocide arménien pour se réfugier à Alep.

Je suis arrivée à Montmartre dans les années soixante, lorsque ma mère, couturière, a pu trouver un emploi de retoucheuse au Printemps et un petit meublé rue des Trois-Frères. Elle rassemblait ainsi ses trois filles et les lambeaux d'une déchirure familiale éprouvante.

J'ai fait ensuite des études d'assistante sociale, profession que j'ai exercée jusqu'à une retraite bien méritée en 2006. Un métier attachant mais difficile en banlieue nord, tout d'abord en secteurs sinistrés auprès de la mairie de Saint-Denis, jusqu'à une affectation à l'université de Paris-VIII - Vincennes, en secteur étudiants. L'université trublion surgie des contestations de 1968 a été  transférée à Saint-Denis en 1980, j'ai donc poursuivi ma carrière là où je l'avais commencée, mais cette fois en milieu universitaire.

Alep, la Citadelle
Alep, la Citadelle
Je suis devenue animatrice d’ateliers d’écriture littéraires en retrouvant les ateliers d'écriture Élisabeth Bing dans les années 90, croisés vingt ans auparavant lors de nos années folles et fécondes du MLF à l'occasion de leur fondationCeci à la faveur de la publication de mes ouvrages témoignant des effets de la guerre du Golfe en Irak et au Moyen-Orient. L'écriture est devenue mon activité principale, sous forme de chroniques de lecture, d'articles, de livres, enfin d'animation d'ateliers d'écriture littéraire.

Diplomes et formations :
DEAS de service social, 1968,
Licence de sociologieuniversité de Nanterre1971,
DESU d'études cliniques et psychanalytiquesuniversité de Paris-VIII- Vincennes - Saint-Denis1986,
Divers cours et cursus non sanctionnés par un diplôme : linguistiqueFLEmathématiques sumériennes et babyloniennes, école du Louvre... 
Formation à l’Animation d'ateliers d'écriture en Institution, en 1999, puis Formation à l’Animation Littéraire de 2001 à 2003, auprès des Ateliers Elisabeth Bing,

Plusieurs titres ont été publiés aux éditions l’Harmattan, mes « Mémoires professionnelles » sont en cours d'édition à l'Harmattan. Je contribue en outre à la réalisation de plusieurs ouvrages artistiques et littéraires d’auteures et artistes irakiennes. Un quatrième ouvrage est en cours d'écriture, centré sur la vie à Montmartre, ceci depuis la disparition de ma fidèle compagne au bout de dix-huit ans de vie commune.

Place du Tertre, Qodsi, la pie et un artiste
Place du Tertre, Qodsi, la pie et un artiste
De nombreux voyages à l'étranger, notamment dans les pays du Moyen-Orient, en touriste mais aussi en militante engagée dans la cause palestinienne et farouchement opposée à la guerre du Golfe, ont été l'occasion de nombreux articles et chroniques. J'arpente maintenant le village de Montmartre en long, en large et en travers en compagnie de ma chienne, Qodsi, magnifique berger de Canaan ramené de Jérusalem en 2001. Grâce à elle, j'ai porté un regard neuf sur le quartier, les gens, les sites où je me suis attardée. en sa compagnie.

Place du Tertre
Place du Tertre
Mes loisirs ont été longtemps la pratique de randonnées pédestres, y compris comme animatrice, la danse contemporaine, et maintenant le yoga, ainsi que la lecture, les voyages, l'écriture, les engagements dans mon quartier, tant politiques que culturels et artistiques.

Je suis également membre de l'APA, Association pour l'Autobiographie, à laquelle je contribue par de nombreux articles et chroniques littéraires. L'objet de cette association consacrée à la conservation de la mémoire individuelle et collective m'amène à proposer des ateliers d'écriture dédiés à la mémoire de Montmartre, ceci en tant qu'animatrice professionnelle et résidente de longue date dans le quartier.