Chroniques littéraires

"Croire aux fauves", Nastassja Martin, Gallimard 2020 - 21/03/2020

Lire à Montmartre pendant le confinement : l'aventure surprenante d'une femme en forêt sibérienne « Ce jour-là, le 25 août 2015, l'événement n'est pas : un ours attaque une anthropologue française quelque part dans les montagnes du Kamtchatka. L'événement est : un ours et une femme se rencontrent et les frontières entre les mondes implosent. Non seulement les limites physiques entre un humain et une bête, qui en se confrontant ouvrent des failles sur leur corps et dans leur tête. C'est aussi le temps du mythe qui rejoint la réalité ; le jadis qui rejoint l'actuel ; le...

"Nos années brûlantes, lettres de Nicola Boulte 1970-1974", Acacia Condes, L'Harmattan 2019 - 09/12/2019

Des années brûlantes de 1970 à nos jours. « Garde mes lettres, je t’en prie, pour qu’un jour elles témoignent pour moi de la violence infinie de ma passion qui ronge tout, auprès de laquelle rien n’arrive à tenir sérieusement dans ma vie ». C’est ce qu’a fait Acacia Condes en se décidant à publier les lettres de Nicolas Boulte à elle adressées quatre ans durant, peu de temps avant sa mort en 1975. De ses engagement dès les années 60, nous aurons un compte rendu détaillé, depuis ses responsabilités de syndicaliste étudiant, de catho de gauche à la JOC, de militant vibrant à la tête...

"Dernière sommation", David Dufresne, Grasset, 2019 - 26/11/2019

Histoires de violences policières Un roman, une fiction, certes, mais pétris des éléments auto biographiques de son auteur et d’une actualité brûlante dont il rend compte. David Dufresne est journaliste indépendant, il a quitté Libé, puis Média Part, s’est exilé au Canada, il en revient au bout de sept ans, au moment même où explose la crise des Gilets Jaunes. Il a animé Allo@Place Beauvau, il a ses entrées à la préfecture de police, il recueille de nombreuses confidences dans maints secteurs de l’appareil policier et ses différents corps de métiers. Par ce roman il se fait lanceur d’alerte....

"L'amour après", Marceline Loridan-Ivens, Grasset, 2018 - 30/10/2019

"Croyez moi, on ne meurt que si vous le voulez bien" ! À la Maison de la poésie, elle est arrivée toute de noir vêtue, collier scintillant au cou, chevelure rousse et folle, toujours, accrochée au bras de son amie, elle a perdu la vue. C’est d’un humour décapant qu’elle raconte, qu’elle relate, qu’elle s’évade et erre dans ses souvenirs, passant des larmes au rire, du grave au comique, du fantasque au sérieux, comme pour faire une fois encore une bonne farce à l’existence. Le livre est écrit dans un style aussi libre que son auteure, aidée par l’accompagnement patient et diligent de Judith,...

Lydie Salvaire "Marcher jusqu'au soir" in "Ma nuit au musée", éditions Stock 2019 - 16/07/2019

Entretien à la Maison de la Poésie, lundi 27 mai 2019. Une auteure "modeste" révèle les secrets d'une vie restés jusqu'alors cachés. On se laisse aspirer, bercer, pénétrer par la voix et les propos de Lydie Salvayre finement accompagnée par Sophie Joubert qui permet à cette auteure « modeste » de révéler les secrets d’une vie et d’un itinéraire restés discrets. Le prétexte en est une nuit passée en solitaire dans les murs du musée Picasso qui accueillait les œuvres d’Alberto Giacometti. Une nuit entière de cohabitation avec des œuvres à faire peur. Une expérience, une audace, une...

"La nuit se lève", Élisabeth Quin, Grasset 2019 - 08/03/2019

"L'espérance, un risque à courir", Paul Claudel Écrire sur la maladie est une lutte contre la honte, le déni, la peur. Ce combat me coûte, et je prétends être payée en retour. Je veux que les forces invisibles me permettent de jouir du visible…   Le livre pourrait s’appeler aussi « La nuit tombe », puisque Élisabeth Quin raconte comment l’horrible maladie du glaucome s’empare de sa vie, de son corps, de son être, elle dont le métier est de donner à voir et à entendre chaque soir le « 28 minutes », journal reportage de la chaine ARTE. Un métier, une tâche, une...

"Journal d'un corps", Daniel Pennac, Gallimard, 2012 - 07/01/2019

Le journal que toute femme devrait lire pour se sentir (encore) mieux dans son corps. Une idée de génie, ce « Journal d’un corps » écrit au masculin, sorte de journal intime de fiction, ouvert à l’âge de 13 ans,  avec les premiers émois de la puberté, refermé à plus de 87 ans, à l’ultime échéance d’une vie bien remplie. Le journal d’une vie vue par la lorgnette des aléas du corps, ses malheurs, ses émois, ses bobos, ses bonheurs, ses exploits ou ses grippages, ses surprises et ses attentes, dans l’intimité des relations qu’il entretient avec l’intéressé comme avec ceux qui...

"Le Grand Marin", Catherine Poulain, édition de l'Olivier, 2016, poche 2018 - 28/12/2018

"Il faudrait toujours être en route pour l'Alaska"... Un livre choc, un livre rude, rugueux, fougueux, taillé à la serpe, sauvage, vibrant, abrupte, décoiffant, secouant, d’une beauté à vous couper le souffle, comme il en est de ces paysages du bout du monde là où les éléments menacent à chaque vague d’engloutir les rafiots, les navires, les chalands, les humains, là où chaque geste est histoire de survie, chaque journée une négociation pour l’improbable lendemain, chaque nuit ou ce qu’il en reste une gageure où l’on s’abime terrassé de fatigue, où chaque bière peut être la dernière, chaque...

"La légende de nos pères", un livre de Sorj Chalendon, Grasset 2015 - 05/11/2018

Un roman biographique métaphore de l'écriture biographique Avant « Le quatrième mur » (2013) qui plonge dans la mythologie comme dans les drames de l’histoire contemporaine qui s’en inspire, (grand prix des lycéens) le titre précédant, « La légende de nos pères », revient sur les thèmes de prédilection de l’auteur, mémoire, histoire et vérité, mensonges et trahison. Il s’agit d’un roman écrit à la manière d’une auto biographie fictionnelle dont le narrateur traite du statut du biographe et de ses aléas. Le fil directeur est l’écriture d’une biographie de commande dont on...

"L'églantine et le muguet" de Danièle Sallenave, Gallimard 2018 - 02/04/2019

Au coeur du terroir angevin Quoi de plus modeste, de discret, d’anodin que le nom de ces deux fleurs dans un titre qui semble annoncer le printemps ou promettre un roman bucolique ? C’est à une toute autre aventure que nous convie l’auteure dans un ouvrage copieux, documenté, charpenté, de plus de cinq cent pages et soixante-quinze chapitres. Elle part sur les traces d’une mémoire multiple et contrastée explorer le modeste triangle de son pays natal en région angevine, calé dans la sérénité des vignes entre le département du Maine et Loire et l’ancienne province dont Angers est le...

"Le pays du lieutenant Schreiber", un livre d'Andrei Makine, Grasset 2014 - 06/03/2019

Il se présente ainsi dans une lettre à l’auteur en 2006 : « J’ai 88 ans, obtenu la médaille militaire à Dunkerque en 1940, débarqué le 16 août 1944 à la tête de mon peloton de chars à La Nartelle et terminé en Bavière à la frontière autrichienne, en mais 1945. Je suis aussi commandeur de la LH à titre militaire. Je suis petit-fils de juifs allemands immigrés en 1877, et fier de m’être battu pour mon beau pays. »

"Dans nos langues", Dominique Sigaud, Verdier 2018 - 04/03/2019

En quête de la langue Dominique SIGAUD décline les facettes et les phases de ses liens à la langue au cours d’un destin haut en couleur dans un livre dense et documenté. Elle retourne à l’enfance jusqu’à la naissance, et même avant, suit les aléas des progrès, des émerveillements, des hontes et des peurs, avant de s’engager enfin dans les méandres de sa vie. Voyage factuel autant que mémoriel, rétrospective qui interroge les secrets d’une vie bien remplie, ses moteurs, ses échecs, ses bonheurs et ses désespérances. Et toujours le fil rouge de la langue comme corde de rappel à quoi arrimer son...

"La Papesse", un livre de Christiane Wronski, éditions Tarabuste, 2018 - 02/03/2019

Quel beau livre ! Un livre poème et un long poème livre. L’histoire d’une rencontre entre un personnage et son auteure, partie sur la piste d’une énigme dont elle ignorait tout lorsqu’elle s’est engagée sur les chemins herbus de son Quercy natal. Sans le savoir encore, elle allait à la rencontre d’un nom, d’une histoire, d’une légende jusqu’à l’étrange maison qu’habitait « la Papesse ». On entre dans la maison pour rentrer dans le livre. Un livre atmosphère, envoûtant, comme l’a été sans doute l’hôtesse de ces lieux. Un livre écrit au « je » à ses débuts, puis s’en va...