Les femmes savent-elles écrire ?


Rédigé le Mercredi 20 Mars 2019 à 16:32 | Lu 62 commentaire(s)

On le sait tous, la femme ne sait pas écrire...


Une place pour les femmes au Panthéon...

Faire une place aux femmes au Panthéon n'a pas été une mince affaire. Et encore, c'est une toute petite place, une placette. Mais on pensait, bêtement je vous l'accorde, que la littérature avait ouvert ses pages et lustré ses couvertures pour que les femmes y prennent place et même toute leur place. Rassurez-vous amis gaulois un tantinet machos, il existe un dernier village qui résiste encore et toujours à cette invasion tout à la fois talentueuse et lettrée : l'Education Nationale.
Aux grands Hommes
Aux grands Hommes

"Réduire les inégalités, ouvrir le champ des possibles..."

Ministère émérite s'il en est, qui se fait fort de "réduire les inégalités, d'ouvrir le champ des possibles, de restaurer les valeurs de la République" et de mélanger un peu les genres, histoire de faire comprendre qu'il n'y a aucune différence entre filles et garçons.
Ce qui est idiot, puisque tout le monde sait qu'il y a énormément de différences entre filles et garçons, dont l'une des plus importantes est que les filles ne savent pas écrire. Vous en voulez une preuve ? Citez-moi le nom d'un auteur féminin dont l'oeuvre a été utilisée à l'épreuve anticipée de français du bac le 17 juin 2016 ? J'attends...
Égalité...
Égalité...

Douze à Table

J'interromps ce suspens intenable. Douze écrivains du XVIIIè et XXIè siècle ont été sélectionnés pour faire bûcher les élèves en 2016 : Voltaire, Samain, Heredia, Hugo, Cocteau, Zola, France (l'Anatole, pas Gall), Éluard, d'Alembert, Verne, Robida, Serres. Que des hommes ! Alors, si ce n'est pas une preuve, je ne sais pas ce qu'il vous faut. Franchement...

 
Voltaire et consors
Voltaire et consors

Stratégies...

Et je ne vous parle pas de ces sans-culottes de la littérature qui ont pris des pseudonymes masculins pour mieux infiltrer le talent des hommes comme George Sand (Amandine-Lucie-Aurore Dupin, baronne Dudevant) ou G. Bruno (Augustine Fouillée). Laissons ces Mata Hari des belles lettres de côté, je vous en prie. Et je vous évite Françoise Bourdon parce qu'elle a écrit "Le Fils maudit" (ce qui en dit long), Amélie Nothomb parce que Belge et Christine Angot parce que répétitive. 

Bon d'accord, je vous concède Simone de Beauvoir, Marguerite Duras, Marguerite Yourcenar et Madame de Lafayette. Mais cette dernière est surtout connue parce que le petit Nicolas n'aimait pas la "Princesse de Clèves". Rien en dehors de ce quatuor ! Comment ? Qui ? Annie Ernaux ? Connais pas. Colette ? Ah oui, je l'avais oubliée la mère de Claudine... 
George Sand, en homme
George Sand, en homme

Une liste à compléter

Nathalie Sarraute, Françoise Sagan, Louise Drevet, Marguerite Audoux, Alexandra David-Néel, Anna de Noailles, Catherine Pozzi, Marie Noël, Benoite Groult, Louise de Vilmorin, Irène Némirovsky, Simone Weil, Jeanne Tomasini, Gabrielle Wittkop, Francine de Selve, Françoise Mallet-Joris, Marie Rouanet, Janine Boissard, Claire Fourier, Françoise Chandernagor, Chantal Thomas, Hélène de Monferrand, Annie Degroote, Françoise Bourdin, Nancy Huston, Fred Vargas, Camille Laurens, Yasmina Reza, Viviane Moore, Tatiana de Rosnay, Valérie Valère, Olivia Rosenthal, Agnès Desarthe, Delphine de Vigan, Isabelle Desesquelles, Virginie Despentes, Anna Gavalda, Sylvie Germain, Laure Adler, Hélène Cixous, Claude Pujade-Renaud, Carole Martinez, etc
 
Nathalie Sarraute
Nathalie Sarraute

Le talent n'a pas de sexe !

Liste à transmettre à la ministre de l'Éducation Nationale qui, au lieu de vouloir faire moderne en titillant la théorie des genres comme on tord son stylo, ferait mieux d'ouvrir la liste des auteurs aux femmes de Lettres.  

Une façon simple de faire la révolution sans casser une chaise. Et la plus douce approche possible pour aider les élèves, filles et garçons de première, à comprendre que le talent n'a pas de sexe.
La révolution en douceur
La révolution en douceur






              


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 13 Novembre 2019 - 10:05 Nouvel élevage intensif de cochons